RTBF, le 24 juin 2015

Des rires d’enfants résonnent dans la petite cour de récréation de l’école de Naomé. Rien d’anormal… pourtant, la petite école de Naomé était fermée depuis la fin des années 90. Les enfants du village étaient scolarisés dans la commune voisine. Depuis septembre 2011, l’école a rouvert ses portes. La commune souhaitait ramener de la vie dans le petit village de 450 habitants. Malgré quelques réticences au départ, petit à petit, les parents ont tenté l'aventure de l'école au village, qui compte aujourd’hui un peu moins de trente enfants.

Loin des centres urbains, Naomé se trouve à 35 minutes de l'autoroute. Malgré le prix de l'immobilier très bas, la commune fait face à un exode rural, essentiellement des personnes qualifiées. Pour les retenir, la commune a notamment créé un nouveau lotissement. Les terrains ont été vendus deux fois moins cher que le prix du marché, et le bourgmestre de Bièvre David Clarinval a donné la priorité aux jeunes couples.

Plus de ménages, cela signifie aussi plus de recettes pour la commune. Mais pour attirer ou garder ces habitants, il faut de l'emploi. Le zoning communal accueille une vingtaine de PME. Les terrains ont été vendus moins d'un euro le mètre carré: une aubaine pour les sociétés de la région.

La boucherie à la ferme, l’unique commerce de Naomé. Au cœur de Naomé, près de l'école, Aurélien Martin a ouvert une boucherie en face de la ferme familiale. Une manière de se diversifier et de créer le seul commerce du village. Il compte parmi ses clients des habitants de la région mais aussi le CPAS. Un pari osé mais gagnant pour ce jeune indépendant, qui s'inscrit dans une volonté commune de redonner vie au petit village de Naomé.

La RTBF a réalisé un reportage, que vous pouvez visionner en cliquant ici

Inscription à la Newsletter

Abonnez-vous et recevez les toutes dernières actualités
(Promotions, actions spéciales, événements, ...)