L'AVENIR, le 12 novembre 2016

Un programme débutant pour l’une et se terminant pour l’autre.

Les communes voisines de Daverdisse et Bièvre sont chacune engagées dans la dynamique d’un PCDR (programme communal de développement rural). Toute une série de projets ont vu le jour à Bièvre mais à Daverdisse, les projets du nouveau PCDR – venant d’être approuvé – sont encore dans les cartons. En plus d’avoir des «frontières communes» entre les provinces de Luxembourg et de Namur, Daverdisse et Bièvre vont s’engager sur un projet de PCDR en commun. Et ce pour relier leur territoire respectif par une voie lente entre Gembes et Graide-Station. Une voie pouvant être utilisée autant par la population que les touristes.

Pour Bièvre, ce projet était listé en bout de course et à Daverdisse comme prioritaire. Un PCDR, imaginé avec des citoyens, est pour une Commune une large manne à subsides régionaux. Et ce jeudi, le ministre wallon de la Ruralité, René Collin, a signé à Daverdisse la convention officialisant l’octroi de subsides en vue de l’aménagement de cette voie lente. «C’est la première fois que j’ai la chance de poser ma signature sur un projet transcommunal de PCDR , saluait, jeudi, René Collin. C’est un plus pour toute la région dépassant uniquement les deux communes. Et cela arrive aussi en fin d’année touristique sur le thème du vélo.» Le bourgmestre de Daverdisse, Maxime Léonet, parle d’une belle opportunité: «Tout est dans tout. Pour le PCDR, nous avons le même auteur de projet que Bièvre. Nous souhaitions un tracé dans la continuité de notre pré-RAVeL. Et Bièvre avait aussi des projets INTERREG.» Ce tracé serait, en effet, l’un des premiers maillons du projet porté par l’ADL «Bièvre – Vresse-sur-Semois», dans le cadre d’un appel à INTERREG pour la création d’une boucle cyclable transfrontalière reliant les communes belges de Vresse-sur-Semois, Bièvre, Gedinne, Daverdisse, Wellin, Beauraing et les deux communautés de communes françaises Ardennes Rives de Meuse, et Meuse et Semoy.

Des subsides partagés


Même s’il s’agit d’un projet transcommunal, l’octroi de subsides est distinct pour chaque commune à savoir 411 677,15€ pour Daverdisse (pour un investissement total de 457 419,06€) et 1 085 790,56€ pour Bièvre (pour un investissement total 1 771 581,11€). Mais là aussi, l’aspect transcommunal a été un «plus». Normalement, la première tranche de 500 000€ d’un projet PCDR est subsidiable à 80%. Mais en cas de projets unissant plusieurs communes, la tranche monte – comme ici – à 90%. Le PCDR de Daverdisse a aussi été approuvé, quasi en urgence, le 23 septembre dernier par le gouvernement wallon. Et pour pouvoir retenir à ce projet transcommunal, puisque le PCDR de Bièvre arrivera à échéance le 23 novembre. Après ce délai, plus possible de signer quoi que ce soit. Certaines procédures d’acquisition de terrain sont en cours. Mais si tout se passe bien, piétons et cyclistes pourraient emprunter cette voie lente en 2018.

Inscription à la Newsletter

Abonnez-vous et recevez les toutes dernières actualités
(Promotions, actions spéciales, événements, ...)